MÉMOIRES D'UN FOU 

d’après l ’œuvre de Gustave Flaubert

Flaubert_01.jpg

QU'EST-CE QU'ON FÊTE ?

At the beginning there is a girl, a woman... a chilld?

Angèle

The child’s voice whispers to our ear, she prepares a surprise for us. The woman comes from the audience, with all the necessary equipment under her arm to this surprise?

She approaches in a kind of k-way dress, bare legs, all dressed in blue. The k-way is just in case. Rain always comes when you don’t expect it. It’s her father who told her that. Then she smiles, because whatever happens, the sun is inside each of us. It’s her mother who told her that. She lugs hula-hoop.

 

The hula-hoop, it’s round, it’s soft, it rolls, it turns, it hits, it inspires her. She wriggles with skill and elegance. She takes every movements, every burst, catches up, revives; everything can be useful.

And the sun, even well hidden, appears easily if we allows the place to enter.

The voice accompanies us, that of the child, of the woman, or the old woman. Surprise crosses all states. The surprise she plans. The one we did to her. The one that fell on her. The one she waits for and nerver arrives. the one in front of her and she forgets everythime...

 

With frenzy and generosity she tries to sing by twisting herself with the microphone and hula-hoop at the same time. Here the singing is a call to the other ant to oneself to continue to live.

« Et les qui aiment à rire pourront à la fin rire de l’auteur et d’eux mêmes » (extrait de Mémoires d’un fou)

IMG_3764.JPG
flaubert_lunnettes.jpg
IMG_3764_edited.jpg

 MUSIQUE

La distorsion de la voix comme un flot de pensées qui envahissent l'esprit. Ici le son retranscrit la voix de l'âme. Et si Flaubert avait 17 ans aujourd'hui, comment écrirait-il? Nous reprenons des extraits de texte, parfois tels quels, d'autres réécrits avec les mots d'aujourd'hui. Les voix sont amplifiées à l'aide d'un vocoder, une technique très utilisée dans la musique actuelle.

CIRQUE

En réponse à cette folie décrite par Flaubert : le corps pris par le maelström de l’âme tourne sans fin au milieu des hula-hoops (cerceaux). On ne sait plus si le corps est moteur du mouvement ou si c’est le cerceau qui entraîne le corps face à ce cercle infini et vertigineux. De la confusion naît un jeu entre les deux. Le corps se contorsionne, se déforme sous le poids de la pensée.

SCÉNOGRAPHIE/ LUMIÈRE

Ici pas de boule à facettes mais un rétroprojecteur pour éclairer les corps; le transparent se remplit petit à petit d'images et de mots qui superposent, la pièce est enfumée. Derrière nous un rideau de lanières PVC translucides sur lesquelles sont projetées les images et les mots nous servent de porte entre le réel et la pensée.

NOIR&BLANCAveMariaPont_edited.png

Crew

In the writting & the hula-hoop:

Angèle GUILBAUD

With the help collosive look of  :

Noémie ARMBRUSTER, Aude MARTOS, 

Arthur SIDOROFF, Camille CHATELAIN et Liza LAPERT.

Sound designer :

Théo GODEFROID et Mehdi AZEMA

Costume designer :

Anaïs CLARTE

 

Administration & Production :

Sophie LAURENT +33 615 10 79 09 

administration@lesmarcels.fr

Booking & Production :

Emilie DUBOIS +33 (0) 628 78 51 57

diffusion@lesmarcels.fr